© 2016 Montchauvet Archéologie et Patrimoine

 

 Le patrimoine archéologique

   Le patrimoine archéologique est un bien fragile. Il est constitué de tous les vestiges et autres traces de l'existence de l'humanité, dont la sauvegarde et l'étude, notamment par des fouilles ou des découvertes, permettent de retracer le développement de l'histoire de l'humanité et de sa relation avec l'environnement naturel (Code du Patrimoine, Livre V : archéologie).

  Une notion nouvelle a émergé dans les années 2000, celle des "archives du sol". Elle comprend tout les éléments du sols que la science est capable d'étudiée aujourd'hui.

  Le patrimoine archéologique reste l'objet de dégradation par la végétation ; le climat et les hommes dans leur vie quotidienne, leurs travaux d'urbanisme ou dans leur loisir par le biais des détecteur à métaux. Cette dernière activité est, rappelons le,  répréhensible par la loi.

 Les pioniers

Comme dans tous les territoires du monde, les habitants du Pays de Saugues et de l'ancien canton de Langeac sont les premiers découvreurs d'archives du sol lors des travaux de labour. Ils n'ont pas toujours la notion de l'importance universelle de leur découverte. Ces découvertes restent privées de sorte qu'on ne connat pas exactement le patrimoine archéologique détenu par les habitants.

Pour le Pays de Saugues,  une partie du nouveau canton "Gorges de l'Allier-Pays de Saugues", les pioniers du patrimoine archéologique ont vécu à la fin du 19e et pendant la deuxième moitié du 20e siècle.

  • L'abbé F. Fabre

L'abbé Fabre, considéré comme le premier historien de Saugues, est le premier à faire connaître ses prospections. Ses collections ont été exposées au Diorama Saint-Bénilde.

  • Roger Combe

Roger Combes a oeuvré dans l'étude du patrimoine bâti dont la collégiale Saint-Médard et la Tour des Anglais.

  • Jean Richard

  Jean Richard, instituteur passionné d'archéologie et d'histoire locale, monte un réseau dans le Pays de Saugues. Il centralise les informations de terrain et la documentation archéologiques. M. et Mme Dufour prospecte sur les Mont Mouchet et Mont Chauvet sur la période néolithique. Son travaille de prospection lors des travaux d'urbanisation des villages du Pays de Saugues est le prémice de ce qui se fait de manière professionnelle en archéologie préventive par l'AFAN dans les années 1980 et 1990 et par l'INRAP depuis 2000. Cela a permis de garder des traces de certaines archives du sol ainsi que d'ouvrir une fouille de puits gallo-romain par Louis Simmonet, archéologue du GRAV.

  • Le Frère Joseph Fabre

  Trois frères des Ecoles Chrétiennes, Joseph Fabre en tête, parcourent le Pays de Saugues pendant leurs vacances dans les années 1960. Le Frère Fabre inventorie les différents sites dont les villages de Salabert et de Montchauvet. En 1965, son choix se porte pour le village fortifié de Montchauvet pour les premières études archéologiques dans le cadre de camp de vacances pour des enfants de son école parisienne (Notre Dame de la Gare). Les équipe du Frère Fabre vont sonder le site entre 1965 et 1989. Il procède à sa mise en valeur de 1965 à 1995. Pendant ces périodes, Joseph Fabre prospecte sur le territoire et enrichit les collections de Montchauvet.

  • L'Abbé P. Cubizolles

  L'abbé Pierre Cubizoles réalise des prospections archéologiques dans le Pays de Saugues. Il participe aussi à un sondage du sarcophage d'Ombret avec Myrialm Philibert, archéologue départemental de la Haute-Loire et Jean Richard. Son action a été plus encore celui de l'historien qui a transmis des informations d'archives à Jean Richard et à Joseph Fabre.

 

 La connaissances du patrimoine archéologique

  • Les sondages et la carte archéologique.

  Louis Simmonet a étudié un puit gallo-romain à Péchamp, un quartier nouveau de Saugues qui sort de terre dans les années 1960-1970. Jean Richard, Louis Simmonet et B. Remy ont, par leurs actions, participé à la carte archéologique de la Gaule.

  Jean Richard et Myriam Philibert, ont aussi participé à la carte archéologique préhistorique.

  Entre 1996 et 2000, Christain Sermet et José Raymond sont chargés par le SRA de procéder à l'inventaire des sites médiévaux désertés de la Région de Saugues.

  Dans les années 2000, l'INRAP réalise des sondages préventifs lors de travaux de l'église de Charraix et au lotissement "les Hauts-de Bellevue" à Langeac.

 La préservation du patrimoine archéologique

  La préservation du patrimoine archéologique bâti est difficile à mettre en oeuvre. Les sites sont sur des terrains privés. Les propriétaires ne sont pas toujours sensibilisés au patrimoine archéologique. Depuis leurs inventaires pour la carte archéologique, certains ont été dégradés lors de travaux de déboisement.

  Les objets issus des prospections et des fouilles de Joseph Fabre constituent les collections du site archéologique de Montchauvet. L'association Montchauvet Archéologie et Patrimoine est en charge de leurs préservations. Jean Richard a conservé les objets collectés lors des prospections de sites ; lors des travaux d'urbanisme dans les villages du Pays de Saugues et lors des fouilles.

  Certains objets archéologiques issus de prospections et de fouilles sont aussi conservés par les Musées de la Région : Musée Bargoin (Clermont-Ferrand) ; Musée Crozatier (le Puy-en-Velay) ; Musée de la Haute-Auvergne (Saint-Flour). 

 La mise en valeur du patrimoine archéologique

  Le principal acteur local de mise en valeur du patrimoine archéologique sur le Pays de Saugues est le Frère Fabre depuis 1965 et les membres de l'association Montchauvet Archéologie et Patrimoine lors des différentes expositions et des visites de sites archéologiques.  Jean Richard est un acteur incontournable de la connaissance du patrimoine archéologique du Pays de Saugues par les nombreuses prospections pendant plus de 50 ans. Les Amis de la Tour ont participé activement à la préservation et à la mise en valeur de la Tour des Anglais et à la publication de livres historiques. 

Certains objets archéologiques issus de prospections et de fouilles sont aussi conservés et mis en valeur dans le cadre de leurs expositions par les Musées de la Région : Musée Bargoin (Clermont-Ferrand) ; Musée Crozatier (le Puy-en-Velay) ; Musée de la Haute-Auvergne (Saint-Flour). 

 

 Ressources :

Site internet du ministère de la culture : site

Quelques documents (au format .pdf acrobat) pour découvrir ce (passionnant et exigeant :) métier :

 Documents associés

Convention de Malte PDF - 56 Ko

L’archéologie en France – Mission et acteurs PDF - 5436 ko

 

 

 

 Association - Mentions Légales - Contact - Plan du Site

Patrimoine archéologique