La redécouverte du Village médiéval de Montchauvet

En 1965, Joseph FABRE, Emmanuel GRANDIN et Joseph SABADEL, Frères des Ecoles Chrétiennes, sont à l'origine la redécouverte du site médiéval déserté de Monchauvet. Ils parcourent le Pays de Saugues pendant les vacances scolaires estivales à la recherche des mégalithes, des villages et des châteaux abandonnés. Parmi les nombreuses structures rencontrées, ils remarquent deux villages imposants : Salabert et Montchauvet. Le site de Montchauvet était connu des villageois de la vallée de Servières et des érudits  au moins depuis le début du XXe siècle. Il n'a jamais été étudié.. Ils décident cette année là de fonder un camp de vacances sur le thème de fouilles archéologiques.

                 

     1*     Les Frères Joseph FABRE et Emmanuel GRANDIN posent en 1965 devant l'objectif du Frère Joseph SABADEL


Entre 1965 et 1990, les équipes du frère Fabre, effectuent plusieurs sondages et prospections.

Ils commencent les opérations archéologiques dans le cadre du « Club d’archéologie Domrémy » une section archéologique de l’Amicale des Anciens Elèves de l’Ecole N.-D. de la Gare (Paris 13ème).

« Les premiers participants, et le noyau moteur, sont les frères (F.E.C) et des anciens moniteurs de colonie de Vacances S’y sont adjoints des collégiens de Buzenval, des étudiants de l’Institut Catholique, et des Saugains. En vue d’acquérir le plus de compétence possible en la matière, quatre d’entre eux se sont affiliés à la Société Préhistorique Française. »*


A partir de 1976, les archéologues amateurs changent de structure et créent l'association loi 1901 "Club Archéologique Montchauvet". Au travers cette nouvelle entité, le frère Fabre et ses équipes entretiennent, sauvegardent, et proposent à la visite du public le site et les objets découverts. Pour cela, les bénévoles installent une première muséographie avec des vitrines dans la salle de vie de la Ferme de Montchauvet.


Le Classement du site archéologique et la muséographie


Le 5 juillet 1989le site est inscrit sur l'Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques. L'exposition des objets est transférée dans l'ancienne écurie de la Ferme.


En 1993, Joseph FABRE souhaite confier la poursuite de ses recherches à des membres du club possédant une formation archéologique. L'année 1994 a vu renaître la recherche archéologique à Montchauvet, sous la forme d'une campagne de sondages placée sous la responsabilité de Christian SERMET et José RAYMOND, étudiants-chercheurs en archéologie à Lyon 2 avec le soutien technique de Mr Jean Michel POISSON du Centre Inter-Universitaire d'Histoire d'Archéologie Médiévale de Lyon.


Depuis 1995,  La priorité porte sur  l'étude des collections et des informations archéologiques antérieures.


            2*  Le Frère Joseph FABRE témoigne de l'histoire des fouilles archéologiques dans un documentaire réalisé par Christian SERMET et José RAYMOND

        Une nouvelle équipe : "Montchauvet Archéologie et Patrimoine".

        
En 1996-1997, les pionniers passent la main à une nouvelle équipe. Son souhait est d'établir un état des lieux et de développer la recherche archéologique (prospections) et historique tout en restituant Montchauvet dans un contexte régional. L'association prend pour nouveau nom : "Montchauvet Archéologie et Patrimoine".


Christian SERMET et José RAYMOND réalisent une nouvelle exposition des collections archéologiques dans l'écurie de la Ferme de Montchauvet.

  3*   Exposition permanente des collections archéologiques dans l'écurie de la ferme de Montchauvet


Il a été décidé dès 1998  d'étendre son activité par :                                  

  • des expositions thématiques à la ferme de Montchauvet (poterie, enluminure, artisanat de la laine, Mégalithe et Saint Jaques de Compostelle-GR 65,...),
  • des conférences estivales,
  • une publication dans les Dossiers de Montchauvet,
  • des journées patrimoines
  • Des classes patrimoines et visites scolaires


             Essai d’archéologie expérimentale : reconstitution d’une maison médiévale paysanne


En 2005 2006, l’association s’engage dans le projet de reconstitution en taille réelle d’une maison médiévale. La reconstitution était prévue comme un temps fort d’archéologie expérimentale et de mise en valeur du site en partenariat avec l’association de réinsertion « Les Ateliers de la Bruyère ». En première étape, l’exposition est enrichie d’une maquette d’une maison médiévale du site modèle réduite de la reconstitution en taille réelle. Cependant, cette démarche n’a pas abouti faute d’aides de la municipalité pour l’achat du terrain en périphérie du site archéologique. « Les Ateliers de la Bruyère » ont alors redirigé leur fond pour restaurer la Chapelle Saint Etienne de Douchanez dans la commune de Monistrol d’Allier.


En 2007, l'association est reconnue organisme d'intérêt général à vocation culturelle ; ce qui lui permet de recevoir des dons et d'émettre des attestations aux donateurs pour les déduire des impôts sur le revenu.


En 2010-2011, l'association s'engage vers une maîtrise foncière du village médiéval déserté afin d'assurer une meilleur protection et mise en patrimoine. La démarche n'a pas abouti du fait de la protection du foncier agricole.


La fin de l’expo-site : épuisement associatif et muséographique


Suite à la reprise des locaux par le propriétaire, l'association déménage en 2014 dans des nouveaux locaux mis à disposition par la Mairie de Saugues : la Maison du Dr Simon, 15 place du Dr Simon, 43170 Saugues. L'association profite de ces changements pour se réorganiser afin de mieux mettre en valeurs ses collections et les sites archéologiques du Pays Saugues.


En 2015, Montchauvet fête ses 50 ans ; l'association réalise plusieurs actions :

  • Transfert dans la Maison du Docteur Simon à Saugues. Déménagement du Centre de documentation à Saugues
  • Participation au Journées Nationales de l'Archéologie avec une visite du site archéologique et une Conférence
  • Visite guidée  du site archéologique lors de la Journée d'ouverture à Servières du Festival Celte en Gévaudan
  • Ouverture d'une nouvelle réserve des collections archéologiques du Village médiéval déserté de Montchauvet et du Pays de Saugues

En 2016, l'association prévoit la réalisation d'un plan planimétrique du village médiéval déserté de Montchauvet. Cette initiative débouche sur l’inventaire technique des collections archéologiques par un stagiaire en archéologie entre 2016 et 2017. Il fait suite aux différents inventaires scientifiques de la période 1965 – 1994. En parallèle, l’inventaire du fond photographique est en cours de réalisation.

Vers un projet global scientifique et de valorisation

Aux vues des différents inventaires scientifiques, il est décidé avec le SRA Rhône Alpes-Auvergne d’ouvrir un programme de fouilles sur plusieurs années, de maîtriser le foncier du site et de réfléchir à une valorisation globale du site archéologique et du patrimoine archéologique.

 

Bibliographie :

FABRE, C., "Histoire de l'oustal Comte du Ménial de Venteuges en Haute-Loire", in Almanch de Brioude, Brioude, 2017 : 199 à 252

PERRET M., "L’exposition permanente du site archéologique de Montchauvet : Histoire de la mise à disposition au public du mobilier archéologique d’un site archéologique de moyenne montagne ", in Les Dossiers de Montchauvet Histoire, Histoires et constructeurs autour de Montchauvet,  Vol. V, Montchauvet Archéologie et Patrimoine, 2005, Lyon : 61-74

SERMET C., RAYMOND J., "Le site médiéval déserté de Montchauvet”, Les Dossiers de Montchauvet, “La région de Saugues au Moyen-Âge : Vivre à Montchauvet. Étude de l’architecture, du matériel archéologique et du contexte régional”, V. 3, hors série, Montchauvet Archéologie et Patrimoine, 2000 :  04-12 (plus annexes).


Ministère de la Culture et de la Communication,

 Village médiéval déserté de Montchauvet, Inscription MH, Base Mérimée, Ministère de la Culture et de la Communication.


Crédits photographiques et documentaire *  :

Collection Montchauvet Archéologie et Patrimoine

 

Histoire de l'association